La fabrique scolaire de l'histoire ; illusions et désillutions du roman national

Laurence de Cock

Agone, 15,00 €
Ajouter au panier Ajouté !
Pourquoi et comment apprendre l'histoire ? Huit années ont passé depuis la première édition de La Fabrique scolaire de l'histoire et l'ouvrage a rejoint les classiques sur l'enseignement de l'histoire-géographie. Dans la continuité du premier volume, cette deuxième édition entièrement refondue poursuit la réflexion amorcée sur les spécificités de l'histoire enseignée en entrant plus profondément dans le détail des pratiques. Entre-temps, les programmes ont changé, les clivages se sont accentués et les attentats de 2015 ont eu des conséquences importantes sur l'enseignement. Si l'histoire scolaire a toujours été tiraillée entre finalités civiques, identitaires et critiques, il semble bien que la dernière soit aujourd'hui la plus maltraitée. Pour les auteurs de ce recueil, la pratique et l'expérimentation restent les meilleures manières de pallier les empêchements des prescriptions officielles. Mais l'enjeu est avant tout de participer à redéfinir les contours d'une école républicaine malmenée par le démantèlement du service public. Il en va de la légitimité de la posture enseignante, trop souvent réduite à la fausse évidence de l'« autorité », mais aussi des finalités politiques d'une école dont on prétend sans arrêt réparer les pannes d'ascenseur (social) par la destruction de ses fondations. Laurence de Cock, membre du bureau du Comité de vigilance face aux usages publics de l'histoire (CVUH), est professeure d'histoire-géographie en lycée à Paris et chargée de cours en didactique de l'histoire et sociologie du curriculum à l'université Paris-Diderot. Elle a consacré une thèse en sciences de l'éducation au « fait colonial à l'école » depuis les années 1980. Elle est notamment l'auteure, aux éditions Agone, de Comment Nicolas Sarkozy écrit l'histoire de France (2008). Au sommaire : Préface (Suzanne Citron), Introduction (Laurence De Cock), Élaboration des programmes (Patricia Legris), Formation des enseignants (Hayat El Kaaouachi), Enseignement de l'histoire aux États-Unis (Samuel Kuhn), Construction identitaire par l'histoire scolaire (Charles Heimberg), Géohistoire (Vincent Capdepuy), Le prisme géopolitique dans l'enseignement de l'histoire (Vincent Casanova), Enseignement de la colonisation (Françoise Lantheaume), Enseignement de l'histoire de l'immigration (Véronique Servat), L'enjeu du complotisme (Servane Marzin), L'enseignement de l'histoire à l'école primaire (Géraldine Bozec).

Autres éditions

Du même auteur