Quattrocento ; 1417 : aux origines de la Renaissance, un manuscrit perdu...

Stephen Greenblatt

Flammarion, 12,00 €
Sur commande
Ajouter au panier Ajouté !
Et si la Renaissance était née d'un livre ? Un livre perdu, connu par fragments, recopié par quelques moines et retrouvé, à l'aube du Quattrocento, par un humaniste fou de manuscrits anciens... Le De rerum natura de Lucrèce décrit un univers fait d'atomes en mouvement, qui s'entrechoquent au hasard, se séparent et se rencontrent à nouveau. Un monde sans cause première, en somme. La lecture de ce brûlot d'athéisme allait influencer des esprits aussi puissants que Montaigne ou Machiavel. Et précipiter les temps modernes.

Autres éditions

Du même auteur