Cinq ans avec le monument français Gérard Depardieu, c'est le temps qu'a passé Mathieu Sapin, auteur de BD introverti et timide face au mastodonte du cinéma français. L'empêcher de boire de la vodka en Russie, partager une douche à poil avec la phrase en tête "je vais t'enculer et tu jouieras", voir la bête peu à peu se confier... Voilà le quotidien d'un dément, dément de vivre, dément de discourir, d'être sauvé, qui veut jouir, qui ne sait ni bailler ni sortir un lieu commun, qui brûle, brûle, pareils aux fabuleux feux jaunes des chandelles romaines explosant comme des poêles à frire à travers les étoiles et, au milieu, on voit éclater le bleu du pétard central et chacun fait "C'est Gérard Depardieu"*.

  • Je remercie Kerouac sur la route qui a parfaitement exprimé le genre de dément qu'est notre gégé nationale.