Chère brigande ; lettre à Marion du Faouët

Michèle Lesbre

Sabine Wespieser, 12,00 €

Aux Femmes !

Parler d'elle. D'un simple corps réduit à une chevelure ondulant sur la courbe d'un trottoir anonyme. Une forme de femme là dehors sur laquelle chaque matin et ce jusqu'au printemps de sa disparition, l'écrivain va lever les yeux dans un océan de troubles. Elle s'appelait Marion. Marion Disparue, Marion Sacrifiée.
Seulement voilà, Michèle Lesbre croit en la mémoire des noms comme des lieux et sait qu'en eux réside une flamme qu'aucune démocratie malade ne peut faire vaciller. Oui, elle sait qu'à l'intérieur de ce prénom de feu se dévoile les traits d'une autre Marion et qu'en s'adressant à elle, la première retrouvera un visage.
Voici donc Michèle Lesbre en chemin vers les routes de Bretagne, la plume accordée à son pas. Vers ce terrain de jeu où la liberté d'une brigande a fait trembler les puissants en même temps qu'elle soulageait les miséreux. Une vie de chevauchées folles à refuser les pouvoirs usurpés, à contourner leurs lois injustes, à élever le corps des femmes à hauteur d'hommes. Elle aussi s'appelait Marion. Marion Rebelle, Marion du Faouët...
Cette lettre, comme un point levé au ciel, est la sienne. Mais elle est aussi la vôtre à toutes. Alors, à Vous !...Chères brigandes de nos coeurs. A Vous !...Femmes rebelles aux langues non-pendues. A votre dignité, à votre liberté !